Lorsque vous êtes en voyage,

vous risquez de contracter
la diarrhée du voyageur plus que toute autre maladie.

Outre de fréquents épisodes de diarrhée, la diarrhée du voyageur peut également occasionner de la fièvre, des crampes abdominales, des nausées, des vomissements, des ballonnements et un malaise généralisé.

Travelan
  • Quoi
  • Qui

Qu’est-ce que la diarrhée du voyageur?

La diarrhée du voyageur se déclare habituellement après la consommation de boissons ou d’aliments contaminés par des bactéries, des virus ou des parasites. En règle générale, la diarrhée du voyageur se manifeste très soudainement et se caractérise par l’apparition assez subite de selles semi-fermes, molles ou liquides accompagnées de crampes abdominales, de vomissements, de nausées et de fièvre. La diarrhée du voyageur est l’affection médicale la plus répandue chez les gens qui voyagent dans les pays en voie de développement.

La gravité de la diarrhée du voyageur varie selon le type de bactérie, de parasite ou de virus en cause. Dans la plupart des cas, elle n’est pas grave et disparaît en quelques jours. Elle peut tout de même incommoder le voyageur et lui faire manquer de précieux jours de vacances en le clouant à son lit ou en le confinant à la salle de bain, sans compter qu’elle est plus compliquée à soigner lorsqu’on est loin de chez soi.

Quelle en est la cause?

La principale cause de la diarrhée du voyageur est l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés par des matières fécales. Bien que de nombreux micro-organismes puissent être à l’origine du problème, ce type de diarrhée est le plus fréquemment causé par les bactéries. Celles-ci sont responsables d’environ 80 % des cas de diarrhée du voyageur.

Quels sont les aliments fautifs?

Il est difficile de pointer un seul coupable du doigt. Les causes des maladies d’origine alimentaire sont souvent nombreuses. Les sources possibles d’infection sont la viande insuffisamment cuite, les fruits et les légumes crus contaminés et, enfin, les produits laitiers non pasteurisés.

Quels sont les symptômes?

  • Diarrhée
  • Nausées
  • Ballonnement
  • Fièvre
  • Vomissements
  • Crampes abdominales
  • Malaise généralisé

Que faire en cas de diarrhée?

Dans la plupart des cas, la diarrhée du voyageur disparaît d’elle-même en quelques jours, mais il est important de veiller à rester bien hydraté. Dans la majorité des cas légers chez des adultes, des liquides comme l’eau purifiée, les boissons pour sportifs, les jus dilués et les bouillons suffisent à éviter la déshydratation. La prise d’un inhibiteur de la motilité gastrique (un type de médicament employé pour atténuer les symptômes de la diarrhée ou la douleur abdominale, p. ex. dans le cas d’une diarrhée) peut soulager les symptômes.

Dans les cas modérés à graves, la diarrhée du voyageur peut causer une déshydratation. Si jamais vous vous déshydratez, vous devez vous reposer et boire de l’eau propre en grande quantité (jusqu’à 2 litres par jour) ainsi que des solutions de réhydratation par voie orale composées de sels minéraux (électrolytes ou poudre d’électrolytes) et de glucose. Ces solutions contribuent à réapprovisionner l’organisme en eau et en minéraux. Les enfants, les personnes âgées et les personnes qui souffrent d’une maladie chronique ou dont le système immunitaire est affaibli sont particulièrement vulnérables à la déshydratation.

Quels que soient les autres symptômes dont vous souffrez, vous devez consulter un médecin sur-le-champ si vous avez du sang dans vos selles.

Consultez un médecin si

les symptômes de la diarrhée du voyageur persistent ou si vous souffrez de l’un des symptômes suivants :

  • diarrhée depuis plus de 48 heures (pour les adultes et les enfants de plus de 6 ans);
  • déshydratation;
  • fièvre persistante (plus de 39 °C);
  • présence de sang ou de mucus dans les selles;
  • douleurs abdominales ou rectales intenses.

Dans quels pays est-il risqué de contracter la diarrhée du voyageur?

Vous pouvez contracter la diarrhée du voyageur dans n’importe quel pays du monde, mais le risque varie d’un pays à l’autre.

  • Les destinations à faible risque comprennent l’Europe du Nord, l’Europe de l’Ouest, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, les États-Unis et le Canada.
  • Les destinations à risque modéré sont, entre autres, l’Europe de l’Est, l’Afrique du Sud et certaines régions des Caraïbes.
  • Les destinations à risque élevé comprennent l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud, le Mexique, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie.

Voir la carte des risques de diarrhée du voyageur dans les différentes régions du monde.

De plus, le risque augmente dans les régions où les normes sanitaires et d’hygiène sont inadéquates et où la manipulation des aliments laisse à désirer. Cela dit, tout aliment peut être contaminé par la bactérie E. coli, qu’il provienne d’un kiosque de rue ou qu’il soit servi dans le meilleur des restaurants. En tant que voyageur, vous êtes exposé à une foule de nouvelles situations… Soyez prudent et consultez notre section intitulée Aidez à prévenir la diarrhée du voyageur.

Qui contracte la diarrhée du voyageur?

Chaque année, environ 10 millions de personnes – ce qui peut représenter jusqu’à la moitié des voyageurs à l’échelle internationale – souffrent de diarrhée du voyageur. Généralement, la diarrhée du voyageur touche des gens d’un pays plus développé qui se rendent dans un pays qui l’est moins.

Qui est plus vulnérable?

Bien que tous les voyageurs risquent de contracter cette forme de diarrhée, certaines personnes sont exposées à un risque accru de complications graves de l’infection, plus particulièrement les enfants, les personnes âgées et les personnes qui souffrent d’une maladie chronique ou dont le système immunitaire est affaibli, de même que les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique, d’insuffisance cardiaque congestive, de diabète insulinodépendant ou d’une maladie inflammatoire de l’intestin.

Consultez un médecin sans faute avant de prendre Travelan si vous êtes atteint de l’une des affections susmentionnées. Travelan ne convient pas aux enfants de moins de 6 ans, sauf sur avis d’un professionnel de la santé.

Quels que soient les autres symptômes, il faut consulter un médecin sans tarder s’il y a du sang dans les selles.